Le Jardin Gourmand

YIMA

A LA DÉCOUVERTE DU PARFUM  
DE LA CUISINE DU LEVANT

27 rue d’Aubagne
Tél : 0491557013

Mer/Vend 9h-17h
Sam/Dim 11h30-17h Brunch

PETIT DÉJEUNÉ 9€50
LE MIDI compter 18€ à 40€

Moules marinières façon Yima
Chakchouka avec feta et zaatar
Frites saupoudrées de zaatar
Le yaourt grec, confit de courgette, huile de citron kaffir et tuile dentelle à la nigelle.
Baghrir (crêpe mille trous)

Une cuisine levantine au restaurant YIMA
C’est une cuisine traditionnelle de la région du Levant. Si cette région est maintenant divisée en plusieurs pays :  la Géorgie, l’Azerbaïdjan, l’Arménie, la Turquie, la Syrie, le Liban, l’Israël, la Palestine, l’Irak, la Jordanie et l’Égypte, elle constitue depuis des millénaires une unité culturelle : architecturale, vestimentaires, musicales, culinaires.
De nos jours, la cuisine levantine est l’une des quatre principales composantes de la cuisine méditerranéenne, avec la cuisine grecque, la cuisine juive, la cuisine arabe et Ella Afflalo, vient magnifier toutes ses cuisines, en choisissant cette enseigne chargée de générosité, puisque YIMA veut dire « maman » autant en Arabe qu’en Hébreux.

Yima, la bonne mère

Ella Aflalo connue grâce à l’émission « Top Chef », régale le quartier de Noailles avec une cuisine levantine délicate et parfumée. Yima est un hybride de yema et ima qui signifient « maman » respectivement en arabe et en hébreu… article lemonde du 28 juin 2019

Une histoire

Le trajet d’Ella est riche. Parcoursup gastronomique du célèbre institut Bocuse de Lyon, puis Résidence de la Pinède à Saint-Tropez, ensuite un passage à « Top Chef » et c’est après six mois aux fourneaux du concept-store Jogging que cette jeune femme inventive a finalement posé ses couteaux et ce sera à Noailles, dans le périmètre de notre Jardin et nous en sommes heureux.
C’est dans un écrin signé Pierre Lacroix (parquet en bois massif, laque vert canard, vieilles lampes Guzzini) que la cuisine se fait et seulement entre femmes. Un concept qui lui tenait à coeur car….  

© 2022

Thème par Anders Norén